Dix (10) Projets Pour un Bénin Numérique

Ceci est le premier d'une série de trois (3) billets dédiés à proposer 10 Projets pour une transformation numérique du Bénin . Aboutissement d'une campagne longue et engageante que j'ai lancé sur lés réseaux sociaux, Le Bénin a désormais un Ministère de l'Economie Numérique à l'instar de nombreux pays à travers le monde. C'est l'affirmation d'une vision claire de désormais donner la chance au secteur de conduire ce petit pays de l'Afrique de l'Ouest vers la quatrième industrielle.
Au delà de la vision, cette révolution ne s'accomplira pas sans la réalisation de certaines conditionnalités de base pour le développement d'une nouvelle économie adossée aux technologies de l'information et de la communication. Je reste convaincu que des jeunes béninois, ont des attentes précises de ce que l'Etat devrait faire pour favoriser et accompagner la transition numérique de notre société. Ce petit mémo est ma pierre pour la construction de l'édifice. J'élude volontairement la connexion de l'accès à Internet au regard des différents investissements dans le secteur et des infrastructures qui se mettent en place progressivement..
  1. Entamer La Numérisation de l’Etat Civil

    Les services d’Etat Civil sont encore des interactions entre le citoyen et les administrations publiques. Ils couvrent notamment la déclaration de naissance, la délivrance des actes de naissance, mariage, décès, des pièces d’identité. Leur numérisation doit constituer une priorité au regard de ce que leur possession constitue un préalable à la jouissance par le citoyen des services publics et des droits liés (santé , emploi, sécurité, participation électorale, titre de voyages, sécurité sociale, droit à la succession et à l’héritage). Il s’agit donc d’un projet clé de modernisation de l’administration de l’état civil, à fort impact pour toute la population Il s’agit donc d’un projet clé de modernisation de l’administration de l’état civil, à fort impact pour toute la population et pour le développement des services numériques en lien avec la volonté de rapprocher les services administratifs du citoyen et de renforcer l’intégration des territoires.
  2. Mettre en oeuvre la " Transition Numérique des Administrations & des Territoires"

    Le développement de l'économie numérique n'est possible que par une introduction massive des technologies de l'information et de la communication dans les administrations, ainsi qu'un développement des compétences qui favorisent une appropriation du numérique, et le développement de nouveaux usages. Le projet Transition Numérique devra porter sur 4 volets à savoir: L'équipement massif et organisé des administrations de réseaux publics et parapublics en matériels informatiques à travers un plan triennal repensé La construction de l'infrastructure réseau des services d'Etat et l'interconnexion aux frais de la puissance publique des administrations de réseaux publics et parapublics Le développement centralisé des services clés par une agence dédiée à l'informatique de l'Etat La migration du poste client public vers l'open source ainsi que la mise en place d'un compte temps de formation aux compétences numériques (Certificat Informatique et Internet obligatoire pour tous les agents de l'Etat pour toute nouvelle admission ou nomination dans un poste public)
  3. Soutenir l'innovation et l'entrepreneuriat numérique via :

    • - Une Subvention Nationale pour la création de lieux d’innovation collective (FabLabs, Incubateurs, Accélérateurs, Living Labs)
      Les espaces urbains de travail collaboratif sont des lieux de vie, ouverts, et dotés d'une infrastructure de connectivité performante, où se rencontrent des professionnels du numérique, des experts métiers, des jeunes créateurs de startups. Cette mixité et cette ouverture en font des lieux propices à l'innovation, à la collaboration et au télétravail. A côté de ces espaces d'innovation, il est important que la puissance publique affirme son engagement pour le numérique et l'innovation en soutenant l'écosystème dans l'organisation d'événements et manifestation à caractère local ou international qui contribuent à contribuer à bâtir une identité claire, affirmée et partagée dans le domaine numérique, à accroître la visibilité du secteur et ainsi valoriser les réalisations des acteurs locaux. Au nombre de ces événements, il faut compter :
      • Un grand salon annuel du numérique pour PME & Grandes Entreprises
      • Un ou plusieurs camps de formation à l'innovation, à l'entrepreneuriat numérique, aux technologies du numérique
      • Un salon de recrutement pour les métiers du numérique
    • - Fonds de Soutien dédié à l’Entrepreneuriat numérique ( Encadrement, Soutien à l’innovation numérique, Financement, Garantie ) Le fonds de soutien à l’économie numérique est un élément clé de la politique de développement du numérique car elle permet de répondre à l’épineuse question désormais bien connue de financement des startups du secteur du numérique où de nombreuses startups ne parviennent pas à financer leur croissance et à accroître leurs fonds propres pour se développer. Il vient combler un vide entre les financements de création et d'amorçage et les investissements des grands fonds institutionnels. Ce dispositif, doté de 5 Milliards/An de Francs CFA sur Cinq ans s’inscrit dans l’effort national de développement du numérique et est destiné à financer des projets privés d’investissement dans de nouveaux usages, services et contenus numériques innovants. Les secteurs d’intervention prioritaire du FSEN sont :
      • le paiement mobile
      • les industries de contenus (culturels scientifiques ou éducatifs),
      • les technologies de base du numérique (notamment nanoélectronique et logiciel embarqué),
      • l’e-Santé,
      • l’e-Education,
      • l'agriculture
      • la sécurité et résilience des réseaux,
      • les objets connectés
      • La ville intelligente
      • Ce fonds servira à subventionner chaque année au moins 10 startups à financement d’au moins Cent Millions de francs CFA et à fort potentiel de croissance. Les dossiers de financement seront sélectionnés par un board d’experts, financiers, techniques et métiers.

Dernière modification lelundi, 18 avril 2016 07:58
(2 Votes)
Lu 1920 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.