Dix (10) Projets Pour un Bénin Numérique [Part II]

Cet article est le deuxième d'une série de trois (3) billets dédiés à proposer 10 Projets pour une transformation numérique du Bénin . Aboutissement d'une campagne longue et engageante que j'ai lancé sur lés réseaux sociaux, Le Bénin a désormais un Ministère de l'Economie Numérique à l'instar de nombreux pays à travers le monde. C'est l'affirmation d'une vision claire de désormais donner la chance au secteur de conduire ce petit pays de l'Afrique de l'Ouest vers la quatrième révolution industrielle.
Au delà de la vision, cette révolution ne s'accomplira pas sans la réalisation de certaines conditionnalités de base pour le développement d'une nouvelle économie adossée aux technologies de l'information et de la communication. Ce billet adresse la question du soutien à l'innovation et à l'entrepreneuriat numérique en particulier, opportunité de création d'emplois par et pour les jeunes, ainsi que les éléments d'architecture nécessaire pour le développement du e-commerce et des services délivrés et payés à distance.
Les projets décrits dans la première partie du présent billet, se doivent pour compléter la transformation numérique du Bénin et donner toute la mesure de leur potentiel, 4. Une subvention nationale pour la création de lieux d’innovation collective (FabLabs, Incubateurs, Accélérateurs, Living Labs)

Les espaces urbains de travail collaboratif sont des lieux de vie, ouverts, et dotés d'une infrastructure de connectivité performante, où se rencontrent des professionnels du numérique, des experts métiers, des jeunes créateurs de startups. Cette mixité et cette ouverture en font des lieux propices à l'innovation, à la collaboration et au télétravail. A côté de ces espaces d'innovation, il est important que la puissance publique affirme son engagement pour le numérique et l'innovation en soutenant l'écosystème dans l'organisation d'événements et manifestations à caractère local ou international qui contribuent à bâtir une identité claire, affirmée et partagée dans le domaine numérique, à accroître la visibilité du secteur et ainsi valoriser les réalisations des acteurs locaux.
Au nombre de ces événements, il faut compter :

  • Un grand salon annuel du numérique pour PME & Grandes Entreprises
  • Un ou plusieurs camps de formation à l'innovation, à l'entrepreneuriat numérique, aux technologies du numérique
  • Un salon de recrutement pour les métiers du numérique
Il est de la responsabilité de l'Etat de mettre en oeuvre un dispositif global d'accompagnement pour susciter l'innovation et l'entrepreneuriat dans le numérique et de le faire financer, en tant que secteur prioritaire à forte capacité de création de richesse et de création d'emplois pour les jeunes.

5- La mise en oeuvre de la cartographie numérique du territoire pour le développement de la logistique et du marché de la livraison

La cartographie du territoire ainsi que le développement d’une offre de services autour de la géolocalisation font partie des préalables au développement d’une économie des services numériques. Elle représente également une opportunité pour apporter des solutions pérenne aux problèmes fonciers, aux multiples litiges domaniaux et un coup de pousse décisif au développement . Cette cartographie doit être couplée avec une modernisation du cadastre et la mise en oeuvre d’un système d’information ouvert sur le foncier. Il est important de mettre en exergue le fait que l’économie du commerce électronique est également celle des services fournis ou consommés à distance et de la géolocalisation fait partie de ces activateurs clés.
La cartographie numérique des territoires représente l’arbre qui cache et qui active la forêt des géoservices que sont la géolocalisation des personnes et des lieux, le tourisme, la logistique, la livraison à domicile. Elle permet le développement de services numériques innovants (colocation, prêts d’habitation, covoiturage etc…).
Selon un étude du Boston Consulting Group intitulée ‘The Geospatial Growth Engine’ , l’économie des géoservices pesait en 2012, 270 milliards de dollars par an et distribuait 90 milliards de dollars en salaires avec une création de 500 000 emplois aux Etats-Unis.

6- Le renforcement de l’arsenal juridique et réglémentaire pour la protection du consommateur et des données personnelles dans le cadre du e-commerce (Droit au retour gratuit sous délai etc, Centre de traitement des incidents de Paiement)

Moteur principal de l’économie numérique, le commerce en ligne croit sept fois plus vite que le commerce traditionnel et mérite une attention particulière. Le développement du e-commerce passe entre autres par le développement d’un arsenal juridique et réglementaire autour de la protection du consommateur et celle des données personnelles.
Cet arsenal réglementaire (Droit au retour gratuit sous-délai, Mise en place d’un centre des incidents de paiement, mise en place d’une déclaration par les organisations de la fourniture d’un service numérique, Tribunal de commerce dédié aux litiges du ecommerce) permet de situer les responsabilités des fournisseurs de services et des consommateurs, et de renforcer la confiance des utilisateurs, facteur essentiel au développement du e-commerce.

7- Le soutien au développement du paiement électronique (mobile, carte de paiement) et Fonds Spécial de Soutien au secteur des banques et des Télécoms pour la mise en place d interfaces ouvertes pour faciliter le paiement mobile

Couplée à la cartographie, le paiement à distance (électronique, mobile) fait partie des maillons essentiels au développement d’une industrie des services numériques délivrés à distance. Le BENIN est encore faiblement couvert en agences bancaires, la bancarisation y est encore très faible et l’essentiel des transactions et des échanges se font encore en espèces. Ceci contribue à accentuer l’informalisation de l’économie car la plupart des transactions financières échappent encore au contrôle de l’administration fiscale.
Dans un pays qui connaît un impressionnant taux d’équipement en appareils de téléphonie mobile, une forte couverture en réseaux cellulaires de deuxième génération, une couverture 3G dans l’essentiel des grandes villes, la naissance de réseaux de quatrième génération et une offre de comptes d’argent mobile (MTN Mobile Money, Flooz par Moov), il est de l’intérêt de la puissance publique d’encourager le développement d’une offre de produits de paiement mobile à travers le soutien et l’incitation au développement de nouveaux services d’argent mobile (Glo, Benin Télécoms, Opérateurs indépendants) et leur interopérabilité à terme Le développement du paiement mobile soutient non seulement le développement d’une industrie des services et biens payés à distance, mais représente également une opportunité pour dépasser les contraintes classiques des établissements bancaires (distance, sécurité, énergie électrique) et de reformaliser l’économie via la tracabilité qu’offre le paiement mobile.

Dernière modification ledimanche, 08 mai 2016 16:53
(1 Vote)
Lu 1099 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.