Dix (10) Projets Pour un Bénin Numérique [Suite & Fin]

Parce que tout ce qui a un début a une fin , voici le dernier de mes trois billets dédiés à proposer 10 Projets pour une transformation numérique du Bénin. Ces Dix projets représentent pour moi le chemin pour aboutir au Digital Bénin dont nous rêvons tous, un Bénin résolument entré dans la quatrième révolution industrielle . Aboutissement d'une campagne longue et engageante que j'ai lancé sur lés réseaux sociaux, Le Bénin a désormais un Ministère de l'Economie Numérique à l'instar de nombreux pays à travers le monde. C'est l'affirmation d'une vision claire de désormais donner la chance au secteur de conduire ce petit pays de l'Afrique de l'Ouest vers la quatrième révolution industrielle.
Au delà de la vision, cette révolution ne s'accomplira pas sans la réalisation de certaines conditionnalités de base pour le développement d'une nouvelle économie adossée aux technologies de l'information et de la communication.

Les projets décrits dans le présent billet sont nécessaire pour accomplir le paradigme nécessaire à l'explosion de toute nouvelle économie : innovation - recherche- financement - marché - infrastructures - entrepreneuriat - régulation.
L'économie numérique, pour être une réalité mesurable au Bénin ne peut se mettre en place sans le développement du marché, une régulation claire et un opérateur local de premier plan, bras armé de l'Etat dans sa politique de déploiement des infrastructures de qualité.

8- Projet ‘1 Étudiant, 1 Ordinateur, 1 Connexion Internet’ & ‘1 Écolier, 1 Tablette Éducative’

La plupart des études effectuées ces dix dernières années ont mis en exergue l’étonnante vitalité du système d’enseignement supérieur béninois. Le BENIN est de tous les pays de l’UEMOA, celui qui compte le plus grand ratio nombre d’étudiants par nombre d’habitants. L’Université d’Abomey-Calavi à ce jour un peu plus de 100 000 étudiants dans un pays où il est démontré que la population estudiantine double tous les 5ans . Une étude de la banque mondiale a d’ailleurs mis en exergue la massification des effectifs dans les institutions d’enseignement supérieur publiques au BENIN et explique que même en consolidant les ressources humaines actuelles, il faudrait doubler tous les cinq ans les infrastructures et les ressources humaines actuelles pour suivre le rythme des effectifs au sein du système d’enseignement supérieur national.
Cette réalité n’est pas propre au BENIN. Il s’agit en fait d’une situation commune à tous les pays de l’UEMOA . Le Numérique constitue une solution à explorer pour adresser les problèmes de massification des effectifs via le développement d’une offre de cours et de ressources numériques accessibles en ligne par les universités, la réinvention de nouveaux modèles d’université, le développement des formations ouvertes et à distance et l'introduction des Moocs comme ressources pédagogiques.
Cette transition vers des formations virtuelles doit être accompagnée par un projet national qui dote massivement les étudiants de l’équipement nécessaire pour profiter pleinement des ressources en ligne. Le projet ‘1 Étudiant, 1 Ordinateur, 1 Connexion Internet’, permettra de subventionner massivement l’équipement des étudiants en ordinateurs neufs de bonne qualité, et de mettre en oeuvre un dispositif national (Clé Internet, Forfait Étudiant) qui permet de les doter d’une connexion internet à prix adapté. Le projet ‘1 Écolier, Une tablette Éducative’ permet quant à lui, de régler la question du coût exhorbitant des manuels scolaires subventionnés par l’Etat dans le cadre de la gratuité et d’accélérer la transition numérique de la société en familiarisant précocement les jeunes apprenants aux outils et matériels digitaux.
Former les jeunes via le numérique et aux numériques permet également de développer la culture du numérique, l'appétance aux nouvelles technologies et aux services digitaux et de développer in fine un marché local.

Le Paradigme:
Innovation & Recherche - Financement - Infrastructures - Marché - Entrepreneuriat - Régulation
9- L'Interconnexion par fibre optique des établissements publics de santé et mise en place d’un dossier médical intégré du patient

L’amélioration des conditions de santé des populations passe par la mise à disposition des compétences idoines, par l'existence d’un plateau technique aux normes mais aussi par la disponibilité pour le professionnel de santé d’une information médicale exacte et à jour par rapport à l’état de santé du patient. Il importe donc de mettre en place un dossier médical du patient informatisé aux normes disponible en tout lieu et à tout moment pour le professionnel de santé sous l’autorisation du patient.
Ce dossier constitue également la pierre angulaire pour la construction d’un système national de sécurité sociale (mutuelle de santé, assurance-maladie universelle, complémentaire santé) et fait office de sources d’informations agrégées pour la définition de politique nationale de santé publique.
La mise en place du dossier médical du patient nécessitela construction d’un réseau informatique qui interconnecte les unités sanitaires. L'usage de ce dossier peut représenter pour chaque béninois, lettré ou non un exemple concret du numérique dans la vie de tous les jours. Soutenue par le service universel, la mise en place du dossier médical du patient ouvre la porte à des prises en charge distantes de patients résidents en zone rurale, à la télémédecine, à une meilleure collaboration entre acteurs du système sanitaire, et à une meilleure connaissance du système sanitaire national par l'existence de données numériques réutilisables et capitalisables dans le cadre de la définition de politiques de santé.

10- La Modernisation et Transformation de l’Opérateur Historique

En dépit de sa récente scission en deux entités juridiquement fonctionnelles, l’une Benin Télécoms Infrastructures en charge de l’infrastructure de télécommunications nationale et l’autre Bénin Télécoms Services en Charge du déploiement de services innovants de télécommunications, il se pose l’épineuse question de l’ ouverture du capital de Benin Télécoms S.A dont la capacité à fournir des services de télécommunication et des services numériques performants et en adéquation avec les attentes des consommateurs est toujours remise en cause.
Si la privatisation pure et simple de cette compagnie semble aujourd’hui être la meilleure solution, il est important de garder à l’esprit que le désengagement total de l’Etat laisserait tout l’infrastructure nationale de télécommunications du pays dans les mains de compagnies privées (béninoises ou étrangères). Cet état de fait est à proprement inacceptable dans un contexte mondial, où l’information est aujourd’hui la plus précieuse des données.
L’ouverture du capital doit permettre à l’Etat d’atteindre les objectifs d’efficacité, de modernité et de rentabilité économique avec la volonté de remettre Benin Télécoms comme le 1er acteur de fourniture de services de télécommunications sur les segments du téléphone fixe, du téléphone mobile et de l’Internet, en gardant une minorité de blocage ou via un dispositif de location-gérance (concession) à un acteur privé.

Il n'est pas simple et il faut l'avouer de réaliser ces dix projets, surtout par des quadragénaires qui n'ont découvert le digital que sur le tard. Il est par conséquent un projet permanent qu'il faut poursuivre sans relâche: Mettre les jeunes béninois au coeur de ces projets et travailler avec ceux d'entre ont qui jouissent d'une expérience relative, d'une envie de faire évoluer leur pays et de se construire chez eux.
Le Numérique, parce qu'il est un domaine relativement récent et parce qu'il connaît un perpétuel renouvellement, est par excellence celui des jeunes formés aux nouvelles technologies dans un passé récent. C'est dans ce genre de défis que le génie béninois est appelé à s'exprimer pour le bien de tous.
Je l'apelle de tous mes voeux.

Dernière modification lelundi, 09 mai 2016 01:35
(4 Votes)
Lu 1429 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.